Soignez votre dépendance à l’alcool

Vous avez un problème de dépendance à l’alcool et souhaitez vous en sortir ? Faites-vous accompagner pour optimiser votre chance de guérison en recourant à l’hypnose pour arrêter de boire.  

Qu’est-ce que la dépendance à l’alcool ?

Vous vous réveillez le matin avec l’envie de boire un verre ? Vous ne pouvez pas passer une journée sans boire de l’alcool ? Vous ne pouvez pas vous arrêter de boire après deux ou trois verres ?

La dépendance à l’alcool touche environ 6 à 10 % de la population. L’alcoolisme touche plus d’hommes que de femmes. Toutefois, l’incidence parmi les femmes tend à augmenter depuis ces dernières années. La dépendance à l’alcool s’installe de manière insidieuse. Plusieurs années peuvent passer avant que la personne ou son entourage se rende compte de la situation. Cela commence souvent par des alcoolisations ponctuelles et à grande quantité, puis la personne perd peu à peu le contrôle de sa consommation et devient dépendante à l’alcool. Les quantités deviennent de plus en plus importantes jusqu’à ce que la personne en arrive à ne plus s’en passer. La dépendance est installée lorsque la personne ressent l’envie irrépressible de boire et qu’elle est prise de sueurs et de tremblements en cas de manque.   

La dépendance à l’alcool est une affection neurobiologique touchant le circuit neurologique de la récompense. Certaines personnes sont plus disposées à devenir dépendantes à l’alcool plus que d’autres. Certains facteurs aggravent les risques : le sexe, le milieu socio-économique et culturel, l’âge, certains troubles psychiques (schizophrénie, anxiété…)…

Quels sont les signes d’une dépendance à l’alcool ?

Une consommation de plus en plus régulière et des quantités d’alcool de plus en plus importantes, ce sont les principaux signes de la dépendance à l’alcool. Toutefois, comme la quantité d’alcool diffère d’une personne à une autre, il n’est pas toujours évident de s’en rendre compte au début. D’autres signes permettent de reconnaître une dépendance à l’alcool : des tremblements et des sueurs en cas de manque, difficultés à assurer ses tâches sans avoir bu, arrêt de la consommation de plus en plus difficile, conflits avec l’entourage…

Quelles sont les conséquences de l’alcool ?

L’alcool est néfaste, il inhibe l’activité des cellules à faible quantité et les tue à doses élevées. Produit psychoactif, l’alcool agit sur le fonctionnement du cerveau. Il modifie ainsi la conscience et les perceptions. Lorsqu’il est consommé à faible dose, l’alcool procure une sensation d’euphorie, de détente et d’excitation. À doses élevées, l’alcool cause l’ivresse se caractérisant par une élocution troublée, une mauvaise coordination, un état de somnolence et une diminution des réflexes. Ce sont les conséquences immédiates de l’alcool sur l’organisme. Une consommation excessive et régulière pendant de longues années entraînent de graves problèmes de santé : des troubles au niveau des rythmes cardiaques, des lésions cérébrales (l’alcool tue les neurones), le diabète, une hypertension artérielle, la cirrhose (maladie grave du foie), ulcères d’estomac… Chez les femmes enceintes, une consommation d’alcool même à faible dose a des effets néfastes (malformations, lésions intellectuelles et mentales permanentes) sur l’enfant. Par ailleurs, une consommation régulière conduit à la dépendance, une phase où l’alcool exerce une emprise totale sur la personne. Cette dernière ne peut plus maîtriser sa consommation et n’arrive pas à arrêter même si elle le souhaite.

Comment arrêter l’alcool ?

La lutte contre la dépendance à l’alcool n’est pas facile. La personne doit faire face à des symptômes physiques graves lorsqu’elle essaie d’arrêter : hallucinations, peur, confusion, fièvre… Pour aider à atténuer ces effets, une prise en charge en milieu hospitalier est nécessaire. La prise de médicaments anxiolytiques permet de diminuer les effets physiques pendant la phase de sevrage. En complément du traitement en milieu hospitalier, l’hypnose permet d’aider les personnes dépendantes à l’alcool.

Il convient de préciser que l’addiction à l’alcool est difficile à combattre, car elle crée à la fois une dépendance physique et psychique. La personne n’a plus ainsi le contrôle sur sa vie. Il est ainsi important de se faire accompagner pour sortir de cet engrenage.

Vous avez envie de vous en sortir, mais l’envie de boire est trop forte ? Vous êtes déjà en sevrage et vous avez peur de retomber, car vous avez du mal à tenir le coup à cause des effets du sevrage ? L’hypnose vous accompagne dans votre combat et vous aide à tenir le coup jusqu’au bout. Vous avez déjà franchi un pas vers la guérison en rejoignant les alcooliques anonymes ? Vous pouvez rendre les tâches plus faciles en recourant à l’hypnose. Le fait de fréquenter des personnes qui se trouvent dans le même bateau, dans le même combat et qui essaient de s’en sortir constitue un moyen de se motiver, de se donner la force de continuer et de ne surtout pas abandonner. Le fait de voir des personnes s’en sortir donne également de l’espoir et de se rendre compte qu’il est possible de se sortir de l’alcoolisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *