Venir à bout de la blessure du rejet


« L’enfant du rejet » a l’impression d’être invisible. Personne ne l’écoute ou ne s’intéresse à ce qu’il fait.

Ses parents sont peut-être charmants, ont de l’amour pour lui et lui apportent tout le bien-être matériel dont il a besoin mais ils ignorent ses états d’âme. Ils le laissent faire ce qu’il veut et n’interviennent pas dans ses choix (activités, amis, études) mais lui aimerait ça… Du coup, cet enfant reste très discret, il a appris à se taire pour ne pas déranger ses parents qui ne semblent intéressés que par leurs propres problèmes. Comme il a beaucoup de temps pour la réflexion, « l’enfant du rejet » développe souvent une grande intelligence. Parfois, quelques-uns se rebellent et forcent la conversation et le partage. Ils attirent l’attention de leurs parents en accumulant les bêtises. On les traite alors de bavards  – et on les punit – ou « d’hyperactifs » – et on les drogue !

Les manifestations de la blessure du rejet  

Si l’adulte rejoue la blessure : on l’appellera « l’homme invisible ». Habitué à se taire, il aura du mal à défendre ses intérêts et laissera les autres décider à sa place. Ce sera toujours « le second », l’âme généreuse qui travaille pour autrui sans que cela ne se sache. Cet adulte détestera la confrontation et préfèrera fuir.  

Si l’adulte refoule la blessure : il sera très envahissant et tentera d’imposer ses idées qui, de ce fait, ne seront que rarement admises par les autres. Dans sa famille ou son travail, il sera souvent qualifié d’étouffant. Parfois, il se qualifiera lui-même d’extraterrestre : « Personne ne me comprend », « Je n’appartiens pas à ce monde », etc.

Si l’adulte sublime la blessure : ce sera un défenseur des oubliés ! Il pourra travailler dans les groupes de paroles ou associations contre l’exclusion et le racisme. Il pourra être professeur, conseiller, journaliste, archéologue (qui redonnera vie aux choses oubliées)… Le partage sera son moteur.

Une personne étant très touchée par le rejet pourra aussi :

  • Avoir de la difficulté à donner son opinion
  • Se culpabiliser facilement
  • Vivre de l’angoisse, de l’anxiété. Le fuyant peut avoir peur de paniquer, de faire de l’anxiété, d’angoisser. C’est une forme de fuite au lieu d’aller de l’avant et d’explorer en sachant qu’il n’y a aucun danger mortel comme on pourrait dire.
  • Difficulté à regarder dans les yeux.
  • Avoir peur de recevoir le meilleur en tout, repousser les compliments, etc.
  • Peut se sentir redevable de recevoir de l’aide donc préfère s’isoler une fois de plus et s’épuise à tout faire seule.
  • Camoufle ses besoins, ne veut pas déranger.
  • L’approbation des autres la sécurise.
  • Pourra même vivre du rejet via la sexualité ou attirer des personnes qui la voudront pour cet aspect mais sans amour.

Comment l’hypnose agit sur cette blessure du rejet

Lors d’ un premier RDV, nous échangeons ensemble sur les causes et conséquences de votre situation et je vous proposerai par la suite une solution pour libérer votre inconscient.

Chaque séance est complétée par un exercice pratique à faire pour mettre en action votre libération émotionnelle.

N’hésitez pas à lire cette page pour en savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *